contact
téléphone

Un petit geste au bureau, un grand pas pour la planète

Actualités
13 janvier 2020

Cela ne fait plus aucun doute : l’immobilier est l’un des secteurs les plus polluants de notre économie, représentant à lui seul, plus d’un tiers de la consommation d’énergie en France.

Cela ne fait plus aucun doute : l’immobilier est l’un des secteurs les plus polluants de notre économie, représentant à lui seul, plus d’un tiers de la consommation d’énergie en France. Une pollution qui impacte directement le monde dans lequel nous vivons et la santé des salariés. Si c’est principalement la promotion qui est concernée, on le sait, la consommation des entreprises est également un enjeu environnemental clé pour l’avenir.

Les petites et moyennes entreprises se sont jusqu’alors assez largement mobilisées. Chez les entreprises de grandes tailles, les projets se multiplient. Tout le monde en a conscience : il est temps d’agir !

L’environnement, le bien-être au travail et la mobilité verte sont peu à peu devenues des préoccupations majeures. S’il peut paraitre difficile d’agir sur certains aspects de cette pollution, les sociétés souhaitent aujourd’hui renforcer leurs actions responsables. Une initiative que soutient d’ailleurs une grande majorité de la population. Le baromètre Algeco le révèle : (1)93% des actifs français estiment que les mesures prises par leur employeur en faveur de l’environnement sont importantes.

Pour autant, seulement (2)49% de ces derniers mettent en place des actions et/ou formations destinées à faire évoluer les réflexions et les habitudes de leurs collaborateurs en matière de comportements responsables comme par exemple : favoriser l’usage du vélo, le covoiturage, optimiser l’usage de l’électricité, du chauffage, de la climatisation, du papier...

Un enjeu environnemental & économique ….

Si le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) de tous les biens immobiliers est obligatoire, un grand nombre de démarches de certification pour attester de la qualité environnementale des bâtiments (NF HQE™, BREEAM® ou Effinergie entre autres) est entrepris de façon volontaire par les propriétaires. Beaucoup le savent, un immeuble certifié est synonyme d’une réduction des coûts pour les occupants, devenant un véritable atout pour la location et la revente.

Du côté des utilisateurs – les entreprises qui occupent les locaux -, les mesures les plus largement adoptées sont celles qui permettent de réaliser, aussi, des économies : (1) tri des déchets (75%), limitation des impressions de papier (64%) ou encore une utilisation raisonnée du chauffage et de la climatisation.

Portée par l’air du numérique, les « bâtiments intelligents » et leurs nouveaux outils « ultra-connectés » permettent désormais de suivre, en temps réel, les consommations d’énergie, la qualité de l’air et de l’eau pour contrôler et de réduire les coûts énergétiques.

 

L’écologie positive pour la planète et le bien-être des salariés….

Au même titre que l’avantage écologique, le bâtiment responsable s’attache désormais aux critères de santé et de bien-être des collaborateurs. C’est le cas par exemple du label WELL qui vise à maximiser l’ergonomie des espaces et le confort visuel, thermique et olfactif.

Certaines entreprises mettent également en place des actions « ludiques » qui ont des effets bénéfiques pour la planète et pour les utilisateurs comme la mise en place de petits potagers, entretenus par les salariés, venant améliorer de 8% leur productivité et de 13% leur bien-être. 

Malheureusement, l’impact technologique est encore très peu pris en compte et les mesures restent minoritaires alors que l’activité numérique est responsable de (3)2% des émissions de CO2 de la planète !

Un impact qui peut sembler dérisoire pour une seule entreprise mais qui, mis bout à bout, représente plus de (3)12 milliards d’e-mails envoyés par heure dans le monde soit un équivalent de près de 4000 tonnes de pétrole !

En conclusion …

D’autres habitudes peuvent encore être améliorées pour être plus respectueuses de l’environnement !

Cerise sur le gâteau, ces efforts ne sont pas sans récompense pour l’entreprise puisque la pluralité des normes, labels et certifications qui leurs sont attribuées participe pleinement à leur image et rendent la marque employeur plus séduisante et compétitive aux yeux des jeunes talents.

 

Sources :(1) batinfo.com (2) Baromètre Algéco (3) blog.cleanfox.io

Articles en lien

La performance magistrale d'un skipper hors-norme

Pierre le Roy est arrivé 5e en série 6.50 sur la seconde étape de la mini transat 2019

Cour Bareuzai à Dijon

Galerie marchande de charme où se mêlent architecture contemporaine et patrimoine historique, ce nouvel espace s'étend sur 1.8500 m² entre la rue des Godrans et la Place Françoise Rude.

Baromètre 2019 Arthur Loyd - Qualité de vie à DIJON

DIJON MÉTROPOLE CONSERVE LA PREMIÈRE PLACE DU PALMARÈS QUALITÉ DE VIE